Le Pharmacien, le couteau suisse de la médecine

Note :
Une rage de dents en plein week-end férié, besoin de déchiffrer la posologie d'une ordonnance illisible, une douleur inconnue et pas le temps d'aller chez le médecin, besoin de conseils pour faire passer un vilain mal de crâne, nettoyer une plaie ou guérir un coup de soleil, un doute sur un médicament en accès libre... Pour tous ces petits tracas, le pharmacien saura vous informer, vous conseiller et, au besoin, vous orienter vers le professionnel de santé le plus adapté à votre cas.
 
Le pharmacien est notre contact le plus proche avec le monde médical et peut nous éviter bien des erreurs. Chaque jour, nombreux sont ceux qui poussent la porte d'une enseigne à la croix verte pour y trouver conseils et aide. Mais qui sont réellement ces femmes et hommes tout de blanc vêtus, dignes héritiers des apothicaires d'antan, qui nous accompagnent au quotidien et prodiguent leurs conseils ?

Un métier aux multiples facettes 

La diversité règne dans le monde de la pharmacopée, et, si nous avons tous l’image d’Épinal du pharmacien en blouse blanche nous accueillant dans son officine, prêt à nous délivrer la solution qui mettra fin à notre rhume ou apaisera notre blessure, il existe de nombreuses manières de pratiquer cette profession plurielle.
 
La majeure partie des pharmaciens, près des deux tiers, travaille dans une officine. Le pharmacien d’officine doit être polyvalent. À la fois commerçant pour vendre les produits qui lui permettent de rembourser le prêt contracté lors de l’ouverture de sa pharmacie, mais aussi gestionnaire pour gérer ses stocks de médicaments et commercial pour donner envie aux patients/clients de franchir le seuil de sa pharmacie plutôt qu’une autre. Car en France, en mars 2016 on compte 22182 officines. La concurrence est donc rude ! 
 
A l’hôpital, le pharmacien veille à la bonne application du protocole aux patients et leur fournit les médicaments nécessaires à leur bon rétablissement. Il travaille en relation avec l'équipe soignante. 
Dans les laboratoires de l’industrie pharmaceutique, son rôle de biologiste prend toute son importance et est fortement mis en avant. Il crée de nouveaux médicaments, perfectionne ceux déjà en circulation et définit les dosages à appliquer. 
Selon son lieu d’exercice, ce spécialiste du médicament pourra avoir le statut de fonctionnaire, travailler en libéral ou être salarié. Une profession aux statuts, compétences et exercices multiples mais dont la formation scientifique est rigoureuse et unique. 
 

Une formation qui ne laisse rien au hasard 

Lorsque l'on travaille pour la santé des gens, la moindre petite erreur peut être fatale, rien ne doit être approximatif. Le pharmacien est issu d’une formation très sélective, dont la première année d'études est commune avec les médecins (PACES : Première Année Commune des Études de Santé). On compte au minimum 6 ans d'études pour les praticiens en officine qui obtiennent le titre de « Docteur en pharmacie », et jusqu'à 9 ans pour les pharmaciens désireux de s’orienter vers la recherche de haut niveau, la pharmacie hospitalière ou encore la recherche biologique. Rigueur, travail et persévérance sont donc les maîtres mots de cette profession dont la formation est soumise à un numérus clausus.
 
Une fois son diplôme en poche et le Serment de Galien prononcé, le pharmacien ne relâche pas son attention et reste vigilant. Le spécialiste des médicaments a un sens des responsabilités important. Inscrit à l’ordre national des pharmaciens, il est soumis au code de déontologie de la profession. 
 

Les rôles du pharmacien 

La symbolique du caducée des pharmaciens est la suivante : le serpent déverse son venin dans la coupe, ce dernier est alors transformé remède. Une belle métaphore du métier de pharmacien, qui est présent pour apporter les remèdes nécessaires à nos maux quotidiens.
Il est difficile de déterminer le profil type du pharmacien car les lieux et manières d'exercer cette profession sont tellement multiples qu'on se gardera bien de les ranger dans des cases réductrices. Comme les patients qui se présentent à lui, chaque pharmacien est unique.
 
Cependant, quelques caractéristiques propres à la profession peuvent tout de même ressortir.
Biologiste de formation, la confection de certains mélanges n'a plus de secrets pour lui. Même si ce rôle aura beaucoup plus d'importance à l'hôpital ou dans des laboratoires qu'en officine, où le pharmacien est habilité à réaliser quelques mélanges sur place, lorsque certaines ordonnances le nécessitent. 
 
Accueillant et chaleureux, le pharmacien est à l'écoute de chaque patient. Il prend en compte la totalité du patient afin d’éviter toute réaction négative entre deux traitements ou antécédents. Une erreur dans un dosage ou dans une prescription peut avoir de lourdes conséquences. Véritable Sherlock Holmes en blouse blanche, il déchiffre les écritures les plus alambiquées et interprète les signes émis par chaque client/patient pour les orienter ensuite vers le bon professionnel ou traitement. Le bon sens fait donc partie des qualités de ce professionnel de santé. Pour certains, le pharmacien représente une sorte de lien social, il doit donc être patient et avoir un bon sens du contact tout en restant professionnel. Le pharmacien fait également de la prévention et informe les patients. Car comme le dit l'adage « mieux vaut prévenir que guérir! ». 
Passionné, le pharmacien doit aussi être résistant, longues journées, week-ends et jours fériés d'astreinte, il doit être capable de moduler son emploi du temps en fonction des besoins. Son professionnalisme est essentiel à sa pratique. Il sait gérer les responsabilités et est consciencieux.
 
Bien plus qu'une simple personne habilitée à nous délivrer des médicaments. Le pharmacien est dévoué à son métier. Ce spécialiste aide, conseille, prévient et écoute sans jugement et dans le respect du secret professionnel tous les patients qui se rendent dans son officine.Un super héro à deux pas de chez vous !
Retrouvez pharmacien dans votre département