L'agriculteur ne cherche pas que l'amour, il a aussi un beau métier !

Note :

Voilà un métier presque aussi vieux que le monde. Depuis des centaines, voire des milliers, d’années, les agriculteurs veillent au grain pour offrir les ressources élémentaires à notre alimentation tout en tentant de préserver les richesses de la planète.


Depuis les débuts de l’agriculture, la profession a bien changé. Aujourd’hui, les agriculteurs passent même à la télé pour trouver l’amour dans les prés. Tour d’horizon d’un métier qui sait aussi cultiver le bonheur.

Être agriculteur aujourd’hui en France

Entre l’éleveur de poulets, le spécialiste en oléiculture, le maraîcher, le viticulteur et le producteur d’huile de colza, l’agriculture française a mille et un visages ! Le métier recouvre tant de réalités et de différences qu’il existe autant de coopératives agricoles, de syndicats ou de chambres d’agriculture… Les agriculteurs représentent 3 % de la population active et il n’existe pas moins de 500 000 exploitations agricoles dans l’hexagone.
 

Agriculteur, un métier à plusieurs casquettes

Aimer la nature et le grand air ne suffit pas pour être agriculteur. Il faut aussi ne pas avoir peur de se lever tôt et pas seulement pour traire ses vaches ou monter sur son tracteur ! Car en plus de la gestion de ses troupeaux ou de l’entretien de ses cultures, l’agriculteur doit s’occuper d’une véritable entreprise. De la gestion du personnel au suivi des réglementations, de la comptabilité au choix des investissements, du suivi des cours du marché à la commercialisation de ses produits, sans oublier le suivi de la météo et l’étude des nouvelles techniques, l’agriculteur est un véritable patron qui doit gérer son temps et son travail en fonction des saisons, de sa famille et/ou de ses employés.


Le bonheur est-il dans le pré ?

Inutile de se voiler la face : bon nombre d’agriculteurs se trouvent aujourd’hui sur la paille. Alors qu’ils étaient plus de 6 millions en 1955, ils sont six fois moins nombreux de nos jours. Sans parler de leurs revenus qui se réduisent souvent à peau de chagrin ! En effet, en 2014, ils ont perdu pas moins de 5 % de chiffre d’affaires. Une situation particulièrement critique pour les éleveurs de bovins (-20 %), les arboriculteurs (-55 %) ou les céréaliers (- 40 %). Il est donc logique que beaucoup disent "Adieu veaux, vaches et cochons" en mettant la clé sous la porte.

Mais si la situation paraît critique pour certains professionnels, n’allons pas croire que tous les agriculteurs sont malheureux en particulier ceux qui se spécialisent dans la le bio. Selon un sondage, ils seraient même les professionnels les plus heureux et les plus admirés en France après les professeurs de l’éducation nationale. L’émission de M6, « l’Amour est dans le pré » y sans doute pour quelque chose…

Retrouvez agriculteur dans votre département