Cardiologue : une profession de coeur

Note :

« Un cœur en or ». Aucune expression ne décrit aussi bien décrit le métier de cardiologue. Si ce médecin spécialiste met tout son cœur à l’ouvrage, c’est pour veiller à ce que le votre batte toujours la chamade. Le seul problème cardiaque que ce professionnel de la santé ne peut pas guérir est le chagrin d’amour…


Haut les coeurs ! 

Les maladies cardio-vasculaires sont l’ennemi public numéro 1 et pour cause : elles sont la première cause de mortalité en France. Dans plus de trois-quarts des cas, la foudre frappe sans prévenir. Les malades n’avaient pas ressenti de symptôme particulier et ne souffrait d’aucune insuffisance coronaire jusque là. Mais il faut tout de même savoir que 95 % des victimes survivent à un accident cardiaque.

Au cours des dernières décennies, la mortalité cardio-vasculaire n'a eu de cesse de baisser pour être même être divisée par deux en quarante ans. Cette bonne nouvelle est en grande partie dû au professionnalisme des cardiologues. Aujourd’hui, grâce à eux, le coeur se soigne et se soigne bien. Et ce n’est pas seulement parce qu’ils manient l’art du défibrillateur avec un sens froid à tout épreuve et un coeur bien accroché.

Cardiologue, le médecin qui a le coeur sur la main

Pour le cardiologue, le coeur a son langage : malformations congénitales, péricardite, troubles du rythme et de la conduction, pathologies des valves, insuffisance cardiaque, cardiomyopathies, hypertension artérielle, pathologie coronaire… En étudiant ainsi notre plus précieux organe et nos vaisseaux (artères et veines), ce médecin spécialisé vérifie leur bon fonctionnement et établit un diagnostic. A cette fin, il fait passer une batterie de test à ses patients : électrocardiogrammes, échocardiographies, scanners. Sans oublier la célèbre épreuve d’effort qui lui permet d’anticiper les risques d’infarctus en fonction de l’état de santé de nos artères coronaires.

En cas de pépin, il prescrit des médicaments et des traitements et dans les cas les plus graves, oriente le patient vers un service chirurgical. Mais le rôle du cardiologue est surtout de prévenir les accidents en donnant des conseils sur notre mode de vie comme l’arrêt de la cigarette, un régime alimentaire limité en cholestérol ou en sucre, une cure minceur et tout cela bien sûr si le coeur nous en dit !

Cardiologue, un praticien de tous les instants

Le cardiologue doit franchir toutes les étapes longues et difficiles du cursus des études médicales. A l’issue de ces épreuves, le futur médecin pourra choisir de se spécialiser en cardiologie si son rang de sortie lui permet. Il devra ensuite suivre une formation de 4 ou 5 années supplémentaires durant laquelle il devra effectuer de nombreux stages. Au terme de ces années, il devra soutenir une thèse devant un jury pour décrocher son DES (diplôme d’études spécialisées).

Son doctorat en poche, le cardiologue se verra offrir deux choix de carrière : exercer en libéral dans un cabinet privé ou comme praticien hospitalier. Mais il ne s’arrête en réalité jamais d’étudier !  Comme dans beaucoup de spécialités médicales, les techniques d’investigation évoluent vite. Le cardiologue doit donc actualiser ses connaissances en permanence, participer à des colloques et même revenir sur les bancs de l’université pour se perfectionner. Le coeur a ses raisons…

 

Retrouvez cardiologue dans votre département