Courtier en assurances, une profession qui assure !

Note :

Fin acheteur, habile vendeur, le courtier en assurances est maitre dans l’art de la négociation. Son objectif ? Vous trouvez, à vous, particulier ou entreprise, la meilleure couverture possible et au meilleur tarif. Ce commerçant indépendant connait donc le monde des assureurs sur le bout des doigts et n’a qu’un seul maitre-mot : l’objectivité.


Différentes missions, une seule satisfaction

Notre habitation, notre vie, nos obsèques, notre automobile, notre santé, notre entreprise, notre bateau… tout (ou presque) peut être assuré et même la vie de nos animaux domestiques ! Oui, mais problème : le monde des assurances est aussi complexe qu’un casse-tête chinois et il nous arrive souvent de souscrire à un contrat sans en avoir bien lu ou compris toutes les clauses. Faire appel à un courtier en assurances s’avère donc un choix judicieux surtout quand la vie de notre entreprise ou de notre en famille en dépend.

Son rôle ? Jouer le trait d’union entre ses clients et les compagnies d’assurances. C’est ainsi que ce pro de la gestion passe à la loupe chaque contrat et chaque clause des compagnies afin d’aiguiller au mieux le besoin de son client. A sa charge également de négocier auprès des compagnies pour obtenir le tarif le plus avantageux. Mais le travail de courtier en assurances va bien au-delà d’une signature apposée sur un contrat. En cas de sinistre, ce dernier évalue le montant des pertes (matériels, locaux, chiffre d'affaires) et les responsabilités des parties avant de défendre son client auprès des compagnies et augmenter ainsi ses chances d’obtenir une meilleure indemnisation. 

Le courtier en assurances est un habile négociateur

Courtier en assurances : de l’art d’être bon commercial 

Qu’il soit salarié d’une société de courtage ou commerçant inscrit au registre du commerce et des sociétés, le courtier en assurances doit être doté d’un excellent sens du relationnel. Se créer un réseau de clients et négocier avec les compagnies d’assurances nécessite un talent certain d’orateur et un tempérament conciliant.

Mais ce sens commercial doit se reposer sur de solides connaissances juridiques, de bonnes qualités manageuriales et une excellente capacité d’adaptation. Quoi de plus important, en effet, pour un courtier en assurances que d’être au courant des évolutions du marché ? En cas de changement de situation, il se doit de réagir vite pour adapter aux mieux le contrat de ses clients. Sans compter les situations plus délicates durant lesquels il doit gérer un sinistre et faire preuve d’une disponibilité sans faille à l’égard de son client. 

L’indépendance, la première leçon du courtier en assurances

Ecole de commerce, DEUST Banque, DUT Carrière juridique, master professionnels spécialisé… Qu’importe de quel horizon vient un courtier d’assurances, si ce dernier comprend la notion d’indépendance. Il s’agit là de l’un des fondamentaux de son métier. Qu’il soit spécialisé dans l’art, les voitures de collections ou l’habitation, il doit avant tout servir les intérêts de son client. Son devoir de conseil et sa recherche du meilleur compromis (prix, garanties, qualité des services) ne sauraient être justes si celui-ci dépendait d’une compagnie ou d’un réseau bancaire.

Durant sa formation, le courtier d’assurances apprend également que son métier ne s’arrête pas à la porte d’un bureau. Ses activités de prospection et la disponibilité qu’il doit allouer à ses clients l’amène à se déplacer régulièrement pour analyser les situations. Un courtier est donc un assureur tout terrain !

Retrouvez courtier en assurances dans votre département