L’appartement qui cache Laforêt

 

1981. A leur sortie de l’université, Bernard de Crémiers et Patrick-Michel Khider n’avaient qu’une seule idée en tête : fonder une agence immobilière. Débrouillards et motivés, les deux jeunes diplômés s’installent alors dans la petite station thermale d’Enghien-les-Bains, à quelques kilomètres de la capitale. 

Laforêt et ses débuts dans l’immobilier

Les clés de leur local en main, les associés lui cherchent un nom qu’ils veulent sympathique et facile à retenir. L’agence est située sur la route de la forêt de Montmorency. Ce sera donc Laforêt ! Très vite la petite agence provinciale se transforme en entreprise performante. Ses deux fondateurs recrutent massivement leurs premiers collaborateurs et les forment autour de trois directives : la clarté, la convivialité et l’efficacité.  Si ces valeurs fonctionnent à l’échelle de cinq agences, pourquoi ne pas les appliquer à 20, 50, 200 ? En 10 ans, le réseau de franchises Laforêt prend son envol. Mais en 2010, le marché de l’immobilier connait une des plus grandes crises depuis 70 ans. L’entreprise perd une centaine d’agences et son chiffre d’affaires s’écroule de 20 %. 
 
Les actionnaires du groupe désignent les coupables : Bernard de Crémiers et Patrick-Michel Khider qu’ils limogeront en les accusant d’instaurer un climat de tension au sein de l’entreprise. Depuis Laforêt Immobilier est sortie de la tourmente, mais ses deux fondateurs n’ont qu’une seule idée en tête : refonder une agence immobilière. Ils viennent d’ailleurs de s’associer à Stéphane Plaza, le célèbre animateur de M6, pour faire de l’ombre à leur ancienne maison…
 

La franchise : l’atout clé de Laforêt

La clé du succès de Laforêt ? Son réseau de 700 franchises qui quadrillent la France entière. Mais cette force ne réside pas tant dans sa couverture géographique que dans le savoir-faire et surtout l’esprit de ses collaborateurs. Pour se lancer chez Laforêt, il n’y a vraiment besoin que d’une chose : de la motivation et un moral en béton ! Le groupe accueille (presque) tous les candidats volontaires. Aujourd’hui près de 95 % des franchisés sont d’ailleurs des personnes qui n’ont jamais travaillé dans l’immobilier. 
 
Après s’être assuré de leur dynamisme, le groupe les forme pendant huit semaines aux différentes facettes du métier : de le vente à la location, de la gestion locative au syndic de copropriété. Une fois sur les bons rails, Laforêt n’abandonne pas pour autant ses poulains puisqu’ils sont accompagnés de A à Z dans la création de leur franchise. Aide à l’emplacement, aide au financement, aide au recrutement,… Laforêt enfile toutes les casquettes avant de laisser les entrepreneurs voler de leurs propres ailes ! Résultat : le groupe s’enorgueillit aujourd’hui de former, de lancer et de travailler avec des chefs d’entreprises aussi accomplis qu’efficaces dans leur travail. 
 

Des idées dans les cartons de Laforêt immobilier

La position de leader de l’immobilier en France ne préserve pas des tempêtes. Et sur un marché aussi sensible aux fluctuations de l’économie que celui de la vente et de location de biens, le vent souffle souvent. Dernière rafale en date ? Fin 2013, quand l’enseigne enregistre une chute des ventes de près de 12 % en seulement six mois.  Les acheteurs se heurtent au durcissement des conditions d’obtention de crédit. Laforêt doit rapidement trouver une solution pour juguler l’hémorragie. Les « prix bleus » sont lancés. Les agents du réseau renégocient les prix avec les vendeurs qui n’ont pas trouvé acquéreur de leur bien qui bénéficiera alors d’un coup de projecteur publicitaire et l’opération est déjà un véritable succès !
Retrouvez Laforêt Immobilier dans votre département