La Croix-Rouge française, au secours de tous !


Solferino. 1859. Une homme d’affaires suisse découvre avec effroi un champ de bataille de 40 000 morts et blessés agonisant. Face aux secours débordés et impuissants, Henry Dunant crée un hôpital de fortune et appelle la population à s’occuper des blessés quelque soit leur camp. De retour dans son pays natal, l’homme reste hanté par ses visions d’horreur. 

L’Humanité pour histoire

Il prend alors la plume pour écrire « Un souvenir de Solferino » qui deviendra l’acte fondateur du Comité International de la Croix-Rouge. Son emblème ? Une croix rouge sur fond blanc, les couleurs inversées du drapeau suisse, facilement identifiable par tous les combattants. Pour la création de ce mouvement, Henry Dunant reçoit le tout premier Prix Nobel de la Paix. Mais que lui importe les honneurs, l’homme continue son combat. Convaincu du rôle de premier ordre que la France peut jouer dans le succès de son comité, Henry Dunant demande un audience à Napoléon III qui s’avère sensible à son projet. La Croix Rouge Française née en 1864 et jouera un rôle déterminant dans le soin accordé aux blessés lors des deux guerres mondiales. « L’Humanité dans l’inhumanité » devient un slogan universel.
 

La Croix-Rouge française, une association 100 % solidaire

Une quêteuse blonde et sexy, c’est quand même plus vendeur qu’un prospectus d’appel au don… Depuis que la plantureuse slovaque, Adriana Karembeu, est devenue l’ambassadrice de la Croix Rouge, les dons ont explosé : plus de 10 % en à peine six ans ! « L’effet Adriana » est d’autant plus important pour l’association que celle-ci est financée à 43 % grâce à la générosité des Français. Il va sans dire que cet argent ne sert pas à soigner des militaires sur un champ de bataille (quoique son intervention aux côtés du SAMU sur les lieux d’attaques terroristes puisse malheureusement nous y faire penser).
 
En France, sa vocation est d’agir dans le domaine social. La Croix Rouge française est d’ailleurs le premier employeur associatif du pays et l’un des acteurs majeurs du secteur médico-social. On pourrait le regretter, mais ses champs d’action sont multiples puisqu’elle est aussi bien présente dans les domaines sanitaires (hôpitaux, centre de santé,…), que sociaux (hébergement de SDF, accueil des enfants maltraités…) et médico-sociaux (accueil des personnes âgées, personnes handicapées, des migrants…). Derrière tout cela se cache une véritable machine de guerre (si on peut dire…) gérée par 58 000 bénévoles et 18 000 salariés. Autant dire que le sourire de la charmante Adriana n’est pas de trop pour les aider…
 

Les combats de la Croix-Rouge à l’étranger

Si l’histoire de la Croix-Rouge française épouse l’histoire de la France, celle du CICR est liée à celle de la planète ! Catastrophes, conflits, crises… Le Comité International de la Croix-Rouge est partout là où l’urgence se fait sentir. Récemment, la Croix-Rouge française s’est notamment engagée à ses côtés pour former des volontaires dans la lutte contre le virus Ebola en Afrique. Elle était également en première ligne pour aider les réfugiés syriens et a aidé les victimes des catastrophes naturelles en Haïti et aux Philippines.
 
En hissant courageusement son drapeau rouge et blanc aux quatre coins de la planète, le CICR est devenu le garde fou du droit international humanitaire en protégeant autant les prisonniers, que le soldats et les civils. Une posture valeureuse qui lui a valu de recevoir quatre fois le Prix Nobel de la Paix, un véritable record qui nous rappelle combien la Croix-Rouge est un phare dans le brouillard de ces temps troublés…
Retrouvez Croix Rouge française dans votre département