Annuaire téléphonique des professionnels du 63 (Puy-de-Dôme)

Puy-de-Dôme
Que l’on pose ses valises dans le Puy-de-Dôme pour une semaine, dix ans ou toute vie, la silhouette des volcans ne quitte jamais le regard.
Éteints depuis plus de 5 000 ans, ils sont bien plus que le symbole du département : ils lui donnent sa force. En effet, de leurs sommets arrondis et de leurs terres fertiles nait une agriculture dont la réputation n’est plus à faire. Le Cantal, le Salers, le Saint-Nectaire, la viande de charolais s’exportent jusque dans les restaurants parisiens. 
 
Des géants de lave coule également une eau si pure que les marques Volvic, Chateldon ou Rozana y puissent leurs sources. Mais il serait une hérésie de penser que les eaux des volcans ne soient bonnes qu’à terminer dans nos supermarchés. Les stations thermales de la Bourboule, Châteauneuf-les-Bains et du Mont-Dore sont d’ailleurs là pour en témoigner.  
C’est aussi grâce à ses volcans que le département est un grand lieu touristique en France. Les voyageurs viennent ici se reposer avant de gravir le sommet du Puy-de-Dôme et de comprendre son fonctionnement dans le célèbre parc Vulcania. 
 
Dans le Puy-de-Dôme, il n’y a qu’un nom qui puisse rivaliser avec la notoriété des volcans : Michelin. Implanté à Clermont-Ferrand depuis 1889, l’entreprise vend ses pneus pour les automobiles, les trains, les avions aux quatre coins de la planète. Sa prospérité est telle que la société édite aussi des guides touristiques, des cartes routières, des atlas et le prestigieux annuaire de la restauration : le Guide Michelin.
 
A Clermont-Ferrand, le stade et une avenue porte même son nom et les logements crées par l’entreprise pour accueillir ses professionnels ont modelé certains quartiers de la cité. Aux pays du volcan et du pneu, le Bibendum est sans aucun doute le roi !