Annuaire téléphonique des professionnels du 57 (Moselle)

Moselle
S’il fallait choisir un symbole du dynamisme de la Moselle, ce serait sans doute le Centre Pompidou de Metz. Ouverte en 2010, cette antenne du musée parisien symbolise au mieux la modernisation de la ville et de son image. 
D’autant que Metz souhaiterait s’affirmer comme une nouvelle cité de la communication. L’antique cité marchande peut s’enorgueillir de posséder un label « ville Internet » et accueille désormais une technopole de renom. Plus de 200 entreprises, des grandes écoles, des universités et un centre d’affaires constituent ce gigantesque pôle d’activité où près de 4 000 salariés travaillent. 
 
A Sarreguemines, c’est l’inverse : la tradition continue à faire recette. Implantée depuis la fin du XVIIIe siècle, l’industrie de la faïence et son savoir-faire ancestral fait la renommée de la cité bien au-delà des frontières départementales. Quant à Sarrebourg, elle est surnommée depuis longtemps « La Marchande » en raison de sa multitude de commerces. On raconte que les boutiques de vêtements, les boulangeries, les boucheries, les fleuristes, les parfumeries y sont plus nombreux que dans les autres villes du département. 
 
A Thionville, la situation est tout autre. Autrefois, la cité vivait grâce à l’industrie sidérurgique, mais la crise du secteur porta un sérieux coup à son économie. Pour palier à ce déficit, la ville a tout naturellement misé sur l’économie transfrontalière. Proche du Luxembourg, de la Belgique et de l’Allemagne, la ville accueille désormais près de 40 000 professionnels frontaliers. Ils franchissent chaque jour la frontière luxembourgeoise, via l’autoroute numéro 31, pour gagner leur salaire nettement supérieur à la moyenne française. Résultat des courses : le marché de l’immobilier est en plein essor dans la ville.
 
Les agences immobilières de Thionville peuvent donc, elles aussi, être le symbole du dynamisme de la Moselle.