La Matmut, le pro de l'assurance


Matmut, Macif, Maif, autant d’appellations se ressemblant, se confondant et vous rassurant avec leur ouverture en pronom possessif et leurs sonorités toutes en voyelles. Chacune clame plus ou moins consciemment « ma mutuelle », « mon assurance », « ma sécurité ». Pas sûr que tout cela ait été pensé lors de la création de cette Mutuelle d'Assurance des Travailleurs MUTualistes, mais toujours est-il que les acronymes fonctionnent aussi assez bien à ce niveau. Pour autant,  qu'en est-il de la promesse mutualiste, d'une gestion commune en toute équité ? Qu'en est-il de ce cap si difficile à maintenir une fois la petite structure dépassée ?

De la spécialisation automobile à l'assurance universelle

La Matmut est, sobrement résumé, une SAM. Société d'Assurance Mutuelle dont la première assemblée générale se tient à Rouen en 1961. Son siège social n'en a pas bougé depuis lors et le groupe tire fierté de son implantation en Haute-Normandie, s'investissant dans la promotion de cette région. Ne recevant son agrément ministériel qu'en janvier de l'année suivante, la toute nouvelle Matmut débute son activité par les assurances automobiles. Grand bien lui en fait puisqu'en l'espace de onze mois elle atteint les 5.000 adhérents sociétaires, connaissant alors une progression constante.
 
Assurance mutualiste, son fonctionnement relève de la participation de sociétaires étant aussi assureurs et contribuant aux fonds disponibles dans le même temps qu'ils en bénéficient. Devant, en toute logique, avoir voix au chapitre en terme de gouvernance de la structure qu'ils ont rejointe, le modèle séduit rapidement à ses débuts et propose, dès 1968, des assurances responsabilité civile ainsi que sur les biens immobiliers et mobiliers, ouvrant à cette occasion ce qui demeurera son second plus gros portefeuille de clients sociétaires. La décennie 1970 connaîtra de son côté, coup sur coup, l'élargissement notable de l'offre des contrats proposés avec la couverture des navires de plaisance, celle des risques professionnels et enfin une assurance familiale, chacune voyant le jour respectivement en 1974, 1975 et 1976.
 

Le Naming : les investissements sportifs à double tranchant

Quelques vingt années après ses débuts, la Matmut compte 1.500.000 sociétaires et passe le cap des 2 millions en 1997. Dans l'intervalle, et toujours davantage par la suite, c'est dans le sport que le groupe place ses atouts et sa visibilité. Bien qu'usant et abusant des publicités et des célébrités de la scène ou de l'écran, la Matmut devient de manière moins remarquée un des sponsors majeurs sévissant entre autres à Rouen ou au Havre. Pour la première fois en 2015 au départ de la Transatlantique Jacques Vabre, ou au cœur de matchs de basketball, handball et plus encore rugby, l'enseigne a cependant été l'objet de moqueries, de memes internet et de tweets assassins pour avoir remporté le marché de naming du stade des Girondins de Bordeaux. Le naming, qu'est-ce ? Le fait de donner – contre une somme substantielle – le nom d'une marque à un édifice ou un événement. Ce bon vieux placement de produit dans le monde réel et à grande échelle en somme. Ainsi, le stade s'appellera dorénavant Matmut Atltantique et le moins que l'on puisse dire c'est que les supporters ne sont pas fans de ce type d'initiatives perçues comme « ridicules »ou « laides ». Apparaissant déjà sur la façade du Matmut Stadium de Lyon, le groupe défriche cependant avec ce naming encore timide en France – surtout pour les édifices – à l'inverse des pratiques de nos voisins anglophones ou germanophones.
 
S'ancrant et s'offrant de la visibilité dans des régions jugées clefs, la Matmut opère aussi, dans le même temps, des fusions, acquisitions ou alliances comme d'avec la mutuelle bordelaise Ociane. La société d'assurance du Sud-Ouest  venant compléter dans l'ombre le très visible naming du stade de sa ville phare. Par ailleurs présent dans la culture avec notamment l'initiative « Matmut pour les arts », le groupe détient dès lors une notoriété certaine s'étendant également aux sports automobiles. Maintenant rendu à plus de cinq millions de contrats, ceux-ci incluant les contrats Jeunes et Étudiants lancés en 1999 et 2000, mais aussi Multirisques, Épargne ou Obsèques, les suivant dans la même décennie, la Matmut en vient à s'unir à la Macif et à la Maif pour créer la société de groupe d'assurance mutuelle Sferen en 2009.
 

Une mutuelle d'assurance mutualiste pas si mutualiste

La mutuelle mutualiste dégageait en 2014 un chiffre d'affaire en hausse de 2,8 % et 1,86 milliard d'euros avec un résultat net en progression de 36 %. La Maif projetant de quitter le regroupement de 2009 l'objectif est dorénavant de se rapprocher de la Macif et de mener à bien l'alliance avec Ociane. Visible du grand public mais couvrant également une bonne part du marché des mutuelles et assurances, l'avenir semble ainsi au beau fixe pour la Matmut prônant les mêmes valeurs de partage qu'à ses débuts.
 
Pour autant, la Matmut n'a pas réussi à rester irréprochable et s'est notamment vu épinglée récemment dans le domaine de l'automobile – premier des ses portefeuilles avec presque 2.500.000 contrats – pour non respect de la loi sur le libre choix du réparateur par le consommateur. Des documents internes ont en effet souligné la propension de l'assureur à instiller une certaine pression sur les experts mandatés pour que ces derniers mettent en comparaison trois réparateurs plus ou moins arbitrairement (selon des critères vagues), en ne conservant ensuite que le moins cher de ce panel. Les organisations ayant lutté pour la mise en place de cette loi dénoncent une tendance, de ce fait, à la réparation la moins chère possible. La Matmut évite par là que la facture soit gonflée par certains professionnels voulant exploiter la nouvelle mesure, certes, mais profite évidemment davantage de ce devis tiré vers le bas désavantageant ses adhérents mutualistes – les réparations risquant d'être bas de gamme, voire dangereuses. Le rappel à l'ordre s'amorçant à peine et s'orientant vers des mesures de contrôle et de rétorsion.
 
Société mutualiste de nom, la Matmut investit en tous les cas dans l'avenir. La mise en place de Sferen Innovation de concert avec la Macif, a en effet pour but d'investir dans les start-ups et entreprises ancrées dans le grand élan numérique et les avancées technologiques. Tout du moins dans celles pouvant intéresser un assureur disposant dorénavant de quelques 570 agences sur tout le territoire pour 5800 collaborateurs, approximativement 1.10 milliards de fonds propres et un réseau de filiales et contrats pouvant répondre à quasiment toutes les demandes existantes. Tablant à présent sur un renforcement de sa notoriété comme de son capital sympathie, la Matmut et ses 6 millions et demi de contrats mise sur une charte graphique renouvelée dès 2003 et stratégiquement placée au gré des événements culturels et sportifs des régions lui important.
 
 
Infos pratiques : 
 
Contacter le service client : https://www.matmut.fr/services-en-ligne/posez-vos-questions.asp
ou Étudiants LMDE : 02 32 95 35 97
ou pour une aide immédiate : 0 800 30 20 30 (gratuit depuis un poste fixe)
ou écrire à :
 
Matmut
Service Réclamations, 
66 rue de Sotteville
76030 Rouen Cedex 01
 
Contact pour les sourds ou malentendants : https://matmut.sourdline.com/
Les sites du groupe : http://www.amf-assurances.fr/
Activités et fonctionnement du groupe : http://www.matmut.fr/le-groupe-matmut/organisation.asp
Contacter la médiation de l'assurance : Médiation de l´Assurance, TSA 50110 - 75441 Paris cedex 09

ou
 
ACPR
Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution
61, rue Taitbout 75436 Paris cedex 09 
Retrouvez Matmut dans votre département