Optic 2000, l'opticien à ne surtout pas perdre de vue.


Tout le monde ou presque a déjà entendu parler d'Optic 2000. Via une de leur publicité, leur communication papier, leur boutiques, ces célébrités louant leur notoriété à la marque ou ce slogan s'insinuant dans vos synapses, l'opticien lunetier est omniprésent. Ce que le grand public connaît moins, c'est l'existence d'un groupe à la genèse et derrière la réussite de l'enseigne.

Le groupement d'achats pour une coopérative plus compétitive

 
Quel est donc cette alliance, aux origines modestes, restant plus souvent qu'à son tour à l’abri des feux de la rampe ? Qui orchestre la réussite de la première coopérative d'opticien lunetiers ? Le Groupement d'Achats Des Opticiens Lunetiers (ou GADOL) trouve ses origines en 1962, dans l'Ouest français. Cinq opticiens décident en cette région et à cette époque de s'unir pour mieux négocier et ainsi peser plus lourd sur le marché, mais surtout, lors des tractations de commandes nécessairement plus conséquentes.
 
Sept années plus tard, en 1969 donc, Optic 2000 voit le jour sous forme de coopérative centralisant la logistique d'opticiens indépendants. Nombreux sont ceux adhérant dès lors à ce système avantageux d'une société s'appuyant sur un groupe d'achats gagnant en importance à chaque nouveau professionnel. Ce succès se répercute rapidement en une croissance significative pour bientôt toucher le leadership du doigt. Sur le marché, cela se traduit dans les années 1990 par une forte présence sur tout le territoire (79.35% de la population réside à moins de 15 min en voiture d’un magasin Optic 2000), présence peut-être moins perceptible de nos jours.
 

Un marketing tout neuf menant à l'apparition d'offres spéciales et de filiales

Forte de ces nombreux adhérents fraîchement arrivés, la marque Optic 2000 s'appuie sur son réseau allant s'élargissant pour lancer dès 1988 le marketing en optique, procédé alors peu voire absolument pas usité dans ce milieu. Les offres commerciales – aujourd'hui inévitables – se voient alors proposées sous la forme d'une opportunité de « deux paires de lunettes pour le prix d'une ». Ce que l'on connaît à présent comme la fameuse « paire gratuite » ou à un euro, celle-ci étant devenu la norme, le temps faisant.
 
Capitalisant en un premier temps sur cette innovation en terme d'optique, la coopérative passe ensuite les frontières, ainsi qu'à la vitesse supérieure, en engendrant des filiales. Dix ans après sa première offre commerciale, Optic 2000 Suisse transpose le concept de la marque tel quel chez nos voisins helvètes. Audio 2000, de son côté, s'engage sur le marché moins développé ou glamour – mais très prometteur – des prothèses auditives, ou audioprothèses. Tablant sur des prix toujours plus compétitifs et le développement de marques « magasin », Optic 2000 devient progressivement le géant que l'on connaît.
 

Des stars au service de la notoriété du lunetier

Après une année 1999 marquée par un élargissement des ambitions du groupe, le tournant du millénaire est le témoin du début d'une collaboration pérenne et plus que bénéfique. Outre l'offre marquante des « Titane » en 2000, c'est en 2002 que Johnny Hallyday devient en effet égérie de la marque. Fidèle au poste pendant dix années, renforçant considérablement la notoriété d'une enseigne qui, de surcroît, acquiert la marque Lissac dès 2003, le chanteur apporte avec lui une aura et une visibilité uniques. De plus, l'artisan lunetier qu'est Lissac fait depuis 1931 dans le sur mesure. Avec lui, un pan haut de gamme entier naît au sein du groupe, complétant ainsi son offre.
 
En 2008 c'est au tour de Claude Brasseur de devenir porte-parole de l'audio en fournissant un gain significatif à la communication d'Audio 2000 et à des appareils de ce fait bien mieux acceptés qu'ils ne l'étaient. L'année suivante, les lunettes se font haute couture et Karl Lagerfeld prête son talent et sa visibilité médiatique à une collection confectionnée par ses soins. Solaires et optiques gagnent ainsi une patine d'exception, un léger goût de luxe, les lunettes devenant un accessoire de mode, tendance qui n'ira que se renforçant par la suite.
 

Une éthique discutable des opticiens : Optic 2000 responsable ?

Mais entre 2005 et 2008, ce sont aussi les années les moins réjouissantes d'un groupe à son apogée. La décision de mettre en place un système de traçabilité progressivement généralisé (PVO) pour éviter les fraudes à l'assurance ou encore les devis se voyant gonflés une fois en magasin, est complétée par l'ajout d'une charte d'éthique imposée aux adhérents. Perdant cent d'entre eux dans la manœuvre, Optic 2000 annonce un départ de ces derniers « de leur propre chef », le doute planant tout de même sur les pratiques de la marque face à des commerçants refusant de signer l'engagement déontologique par trop contraignant. Des efforts ont donc été conduits dans la direction d'un mieux quant à la transparence, poussant à des pratiques saines au profit du client. Mais le mal était déjà fait et ces initiatives peu innocentes. Le concurrent Optical Center – briguant la place de leader du marché – avait déjà diligenté des clients mystères chez tous ses concurrents, révélant au cœur des franchisés Optic 2000 des fraudes avérées de prix différant entre le devis et le passage à la caisse. Condamné en 2015 à verser 29.5 millions d'euros à Optical Center, le groupe a fait appel et s'est placé sous « procédure de sauvegarde », cette démarche lui permettant d'étaler la dette colossale sur dix ans pour mieux en absorber les répercussions.
 
S'étant également lancé dans le commerce en ligne et voulant propulser plus avant ses produits auditifs et haut de gamme, Optic 2000 a, par ailleurs, crée une fondation. Cette dernière promeut la recherche quant aux handicap touchant la vue comme l'ouïe et intervient aussi bien en France qu'en Afrique. Restant tout de même l'un des leaders du marché des lunetiers avec un peu moins de 1800 points de vente et 1.300 milliards de chiffre d'affaire, GADOL Optic 2000 accuse donc le très récent coup porté à son image comme à ses finances et va devoir trouver de nouvelles voies pour conserver son statut de coopérative sur laquelle compter. Communiquant toujours davantage sur l'expertise et la technique, la recherche sera alors éventuellement se qui sauvera l'avenir de la marque.
 
Infos pratiques :
 
ou écrire à :
Optic 2000, Service Consommateurs
5 avenue Newton, BP 310 
92143 Clamart Cedex
 
 
 
Retrouvez optic 2000 dans votre département