Les menuisiers ont mille et une essences à vous proposer !

Note :

Ras-le-bol d'Ikéa et quelques liquidités de côté ? Une grosse envie d'armoire normande ? Il est peut-être temps de faire appel au savoir-faire d'un menuisier. Reste maintenant à le trouver !


Vous aviez toujours rêvé de refaire votre intérieur en rondins authentiques issus du tournage de La Petite maison dans la prairie, un père de famille légèrement psychotique a malencontreusement fait un trou à la hache dans la porte en chêne de la salle de bain ou le bois vous fait tout simplement vibrer et communier avec la nature ? Il est temps de sauter le pas. Seul problème : vous ne savez pas par où commencer pour trouver celui qui façonnera votre intérieur – ou ce qu'il contiendra – ce menuisier ou cette menuisière qui changera un vague, mais profond, désir de lambris et de parquet en magnifique lieu de vie à votre goût. Ces quelques lignes vont vous y aider.

 

De quel bois un bon menuisier est-il fait ?

À l'origine professionnel du bois, le menuisier est principalement connu dans l'imaginaire collectif pour la fabrication de meubles et d'élément de second œuvre sur mesure (portes, fenêtres, placards, parquets, volets, escaliers...). Travaillant dans l'industrie ou en tant qu'artisan, les menuisiers se doivent dans les deux cas de posséder des qualités et compétences aussi diverses que poussées : géométrie, calcul, dessin industriel, minutie, habileté, connaissance des normes de sécurité, des contraintes de structure ou de celles d'étanchéité sont autant de domaines pour lesquels votre menuisier ne devrait en aucun cas être pris en défaut et/ou se montrer hésitant.

Spécialisé dans certaines tâches ou s'occupant de l'ensemble du processus de production, le menuisier – même si opérant en équipe dans les arcanes d'une usine – trace (avec règle, compas, équerre, trusquin), découpe (à l'aide de machine outils ou à commandes numériques), ajuste, pose et effectue les éventuelles finitions (ponçage, placage, teinte, vernissage). Le tout en atelier ou directement sur le chantier des locaux ou de l'habitation visés. Or, il se peut que seulement une partie de ces tâches soient prisent en charge par votre professionnel et c'est peut-être ce qui vous convient. Mais dans le cas contraire autant vous assurer qu'il ou elle possède la plus large palette de compétences possible, non ?

Votre démarche devra donc tenir compte de tous ces paramètres pour juger du professionnalisme apparent du menuisier. Mais surtout permettre de prévoir des délais raisonnables et correspondant à l'intervention de potentiels autres professionnels du bâtiments, les menuisiers collabrorants souvent avec d'autres intervenant(e)s. Même si, bien évidemment, tout cela variera en fonction de votre projet, la pose de cloisons ne revenant évidemment pas au même que la confection de cette table basse népalaise qui vous manquait tant.

 

Traditionnel ou moderne, bien cibler ses besoins et envies

D'ordinaire, lorsque l'on songe à la menuiserie, on a pour idée qu'il sera forcément question de bois, principalement de meubles et souvent d'artisanat. On se dit qu'il faudra s'adresser ailleurs si l'on envisage d'autres matériaux, des projets d'envergure ou un budget plutôt serré. Et bien pas nécessairement, les menuisiers s'étant diversifiés et continuant à le faire, quitte à presque empiéter sur d'autres professions !

Plastiques (PVC), aluminium, revêtements de sol, et matériaux composites sont autant de matières fréquemment travaillées de paire avec le bois. L'isolation, l'insonorisation, l'étanchéité, la pose de carrelage, la plâtrerie ou maçonnerie autant d'additions éventuelles à la palette du menuisier. Autant dire que même si la créativité et l'esthétique doivent rester des pans essentiels auxquels prêter attention lors de la phase de préparation, les techniques foisonnent dans ce corps de métier.

Admettons que vous soyez tenté(e)s par la réfection d'une pièce complète de votre domicile, il est donc possible que pour un projet de taille raisonnable comme celui-ci, un menuisier, une menuisière ou une équipe réduite puisse s'occuper de nombre des tâches à accomplir sans aide externe, du sol ou plafond, selon vos envies.

 

Menuiserie ou ébénisterie: quelles différences et pour quels projets ?

Peut-être ne vous étiez vous jamais posé la question. Peut-être vous tient-elle éveillé(e) depuis une trentaine d'années au bas mot. Dans les deux cas, voici la fin de votre calvaire – même si vous ne saviez pas que vous en viviez un : pourquoi ces deux noms d'ébénisterie ou de menuiserie ? Et à qui faire appel pour ce que vous aviez en tête ?
Il est en fait tout « simplement » question de rareté du bois utilisé et de ce que ces essences onéreuses ont entraîné de par leur apparition sur le marché : ne devant pas être abîmées, mais aussi utilisées au gramme près, souvent en placage, les bois exotiques ou peu répandus ont fait émerger l'ébénisterie en parallèle de la menuiserie.

Les deux professions ne sont en réalité pas si éloignées, mais possèdent des réputations divergentes, usent de techniques différentes et privilégient davantage le massif ou le placage. La menuiserie bénéficie ainsi d'une image de convivialité du fait de l'usage de bois plus « communs », quand l'ébénisterie s'est vue teintée de l'atmosphère de raffinement véhiculée par la rareté. La limite reste poreuse et les deux se confondent malgré tout fréquemment, bien que, par convention, l'on parle plus volontiers d'ébénisterie pour le mobilier (plutôt artisanal) et de menuiserie pour le gros œuvre ou la fabrication industrielle.

Se situant plutôt dans le « paraître », l'ébénisterie utilisera les quantités disponibles de bois rares, évitant donc l'utilisation de massif et lui préférant des panneaux en latté (âme en pin/ peuplier) ou en médium (MDF), plaqués et alaisés sur un support de moindre valeur tout en donnant l'illusion d'une pièce sans jointures. Aussi, c'est donc à vous de décider ce qu'il en sera et si vous désirez réellement ces quelques millimètres d'essences rares ou davantage une pièce d'un seul tenant. Vous serez d'ailleurs peut-être le ou la seul(e) à savoir ce qui se cache derrière les apparences une fois le travail achevé, les contraintes étant inhérentes au médium sans qu'une pratique soit meilleure que l'autre. Tout est une question de goûts, en somme.

À noter, enfin, que le travail s'est de plus en plus automatisé et que l'utilisation de contreplaqués, parfois creux, se généralise pour les menuisiers de l'industrie. Les artisans ayant davantage tendance tantôt à travailler dans le gros œuvre et second oeuvre, tantôt à opérer dans la rénovation d'ouvrages anciens. Enfin, la fabrication de meubles artisanale et l'ébénisterie vont se raréfiant.
Comme toujours, pour faire votre choix : réputation, qualification, photos des précédentes réalisations, assurances et devis seront de mise pour départager les candidats. Contacter trois à quatre professionnels.elles ne sera par ailleurs pas de trop pour garder le ou la meilleur.e et enfin réaliser ce gigantesque cheval de bois creux avec lequel vous comptiez surprendre vos proche au prochain siège d'une cité : effet garantie !

Retrouvez entreprise de menuiserie dans votre département